La France ébranlée

Photo: François Bergeron
Photo: François Bergeron

Chers compatriotes, les mots m’ont manqué le mercredi 7 janvier. Nous venions à peine d’entamer une nouvelle année, les vœux de santé et de bonheur continuaient de se croiser quand tout à coup, tout s’est arrêté.

 

Alerté par les dépêches qui défilaient sur le téléphone portable, je me suis tourné vers France 2 pour suivre le direct et saisir l’ampleur du drame. Rapidement, suite à quelques échanges via twitter et Facebook avec des journalistes, j’ai pris connaissance d’un projet de mobilisation pour le soir même devant le Consulat de France de Toronto organisé par Florent Guérard.

 

IMG_4199Comme de nombreux compatriotes, je suis intervenu en ondes auprès de CP24, 680 News, le Toronto Star, l’Express de Toronto, CBC Toronto, Radio Canada pour ne nommer qu’eux. Vous avez été nombreux ce soir là à venir spontanément manifester votre soutien à la liberté d’expression et votre attachement à notre patrie ébranlée.

 

Le dimanche 11 janvier, toujours à l’initiative de Florent Guérard, ce sont près de 800 personnes qui se sont mobilisés à l’hôtel de ville de Toronto. En présence du ministre fédéral des finances, John Oliver, le maire de Toronto John Tory, le vice-Consul de France Dominique Faille, nous avons montré à nouveau notre attachement aux valeurs qui nous unissent et qui passent par la liberté d’expression. Lors de cet événement, les Françaises et Français de Toronto ont été très largement soutenus par leurs amis francophones, francophiles ainsi que de nombreux autres représentants de communautés torontoises.

 

Le mercredi 14 janvier, comme annoncé sur le site du Consulat général de France, fut tenu un mémorial organisé par le CIJA et l’UJA de Toronto au centre de la congrégation Shaarei Shomayim. Cet événement a grandement mobilisé et il y a plusieurs moments très forts, notamment la Marseillaise chantée par un cantor de la synagogue et la lecture des noms des dix-sept victimes de l’attentat du 7 janvier.

 

La France fut ébranlée, mais comme jamais nous avons été unis lors des manifestations dans notre communauté comme en France et à travers le monde. Soulignons en passant que la plus grande manifestation hors de France a eu lieue au Montréal ici au Canada.

 

L’émotion passée, il sera désormais nécessaire de laisser reprendre le débat politique pour que s’affrontent de manière constructive les propositions des uns et des autres dans la lutte contre le terrorisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *