Un village français à Toronto : Claireville

À la croisée des autoroutes 407 et la 427, dans le Nord-Ouest de Toronto, on peut trouver de nos jours une usine de samosas, le temple Shri Swaminarayan Mandir, ainsi que de nombreux restaurants et entrepôts, un paysage typique de la périphérie de Toronto avec ses influences multiculturelles.

Or, c’est en ce lieu précis, que fut fondée entre 1849 et 1851 le village de Claireville, nommé en l’honneur de la fille ainée de Jean du Petit Pont de la Haye.

Né en France en 1799, ce malouin formé au collège de St Servan, quitta le royaume de Charles X pour des raisons politiques. Il s’installa en Grande-Bretagne en 1828 où il rencontra Sir John Colborne, lieutenant-gouverneur du Canada qui lui proposa d’enseigner le Français au Upper Canada College qui venait tout juste d’ouvrir en 1829. Sans hésiter, De la Haye s’installa au Canada, en Ontario.

Pendant l’année scolaire, il vivait sur le campus du Upper Canada College et dès 1840, il fit construire une maison de campagne qu’il nomma Les Ormes près de Steeles et Indian Line. Par la suite, De la Haye fit l’acquisition de quarante hectares, qui devinrent Claireville, il y fit nommer des rues nommées pour ses autres enfants : la rue Alcide, la rue Pauline, la rue William.

Connu pour son idéal égalitariste et sa grande générosité, il fit don de nombreuses parcelles pour l’établissement de trois églises dont une méthodiste, une congrégationaliste et une catholique. Avec tout au plus 200 habitants, le village de Claireville avait néanmoins un hôtel, qui faisait aussi office de tribunal et un hippodrome … Vers 1870, on y trouvait même un tailleur, un cordonnier, un forgeron.

En 1872, Jean du Petit Pont de la Haye est décédé âgé de 73 ans, il est enterré au cimetière catholique de Saint-Michael’s dans le quartier de Yonge et St Clair.

Sources :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud