France Soir

Comment un journal généraliste d’après-guerre est devenu un blog putaclic conspirationniste.

France Soir : ce titre fait partie de notre imaginaire collectif, quel film français d’autrefois n’en a pas un exemplaire en accessoire ? Titre généraliste grand public par excellence, créé à la libération par de jeunes chefs résistants puis racheté par Hachette en 1949, le journal devient un incontournable dès les années 50 avec des journalistes et reporters de renom. Au point culminant de ses ventes, le journal propose sept éditions par jour, en fonction de l’actualité. Dans la salle de rédaction, ce sont plus de 400 employés qui œuvrent sous la main du directeur général Pierre Lazareff.

Avec la nouvelle concurrence de la télévision des années soixante, le journal ne cesse d’innover pour endiguer un déclin inévitable, mais c’est la disparition de Pierre Lazareff qui sonne le glas du titre. Hachette revend le titre en 1976, mais sous la pression de la concurrence, des grèves à répétition, le journal devient périphérique et perd progressivement son influence. Malgré les tentatives de relance de la part de Philippe Bouvard ou le virage tabloïd de style britannique, le dépôt de bilan et évité de peu. Les ventes continuent de s’effondrer au courant des années 2000. De péripétie en péripétie, le titre finit entre les mains d’un milliardaire franco-russe lepéniste qui tentera lui aussi diverses nouvelles formules sans succès.

La liquidation judiciaire survient en 2012 et le titre est repris par une société présidée par un certain Xavier Azalbert. Les quatre derniers employés sont licenciés en 2019 et la ligne éditoriale prend un virage complotiste évident, relayant une foule d’infox covid-sceptiques, des titres pro-perroniste et pro-raoultien ainsi que les idées conspirationnistes de la mouvance américaine trumpiste « QAnon ».

FranceSoir en 2020, n’est plus que le blog putaclic de Xavier Azalbert avec une moyenne de trente pubs par page. La stratégie n’est pas sans succès, cyniquement opportuniste, elle permet d’engranger des recettes publicitaires conséquentes. Mais à quel prix ?

Pour en savoir plus :

  • Fiche Wikipedia du journal France Soir
  • Fiche Wikipedia du site FranceSoir
  • LeMonde.fr : « FranceSoir », le nouveau repaire des « Covid-sceptiques »
  • Rubrique DECODEX du site LeMonde.fr – « France-Soir était un journal fondé par Pierre Lazareff en 1944. Le site Internet Francesoir.fr a gardé son nom après l’arrêt de sa version imprimée en 2011, mais n’a plus grand rapport avec ses origines. Les contours de son équipe sont d’ailleurs flous : les articles sont simplement signés « FranceSoir » et la rubrique « Mentions légales » n’évoque que son directeur de publication, Xavier Azalbert. Le site s’est distingué pendant la pandémie due au coronavirus SARS-CoV-2 par un parti pris à sens unique, ou presque : la remise en cause des différentes mesures prises contre l’épidémie en France et du bien-fondé de la lutte contre le coronavirus, avec une argumentation parfois fantaisiste.  »  –  Notre avis : Ce site diffuse un nombre significatif de fausses informations et/ou d’articles trompeurs. Restez vigilant et croisez avec d’autres sources plus fiables.Si possible, remontez à l’origine de l’information. 
  • Lettre ouverte aux journalistes de France et d’ailleurs – Frédéric Vidal : « Vous ne dites rien sur la réalité de cette fausse pandémie » / « Vous ne dites rien de ce qui se passe aux États-Unis depuis l’élection présidentielle, laissant croire que Biden a gagné en tout honneur et que Trump n’est qu’un mauvais perdant. » / « Vous ne dites rien de la pédocriminalité sataniste institutionnalisée dans nos pays occidentaux »

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud