Le raoultisme : une maladie française ?

A quel titre j’ose m’exprimer ?

Aucun à vrai dire. L’élu consulaire que je suis n’a strictement aucune raison d’intervenir, avoir un mandat politique n’est en aucun cas un gage de compétence scientifique, plutôt le contraire. Certains raoultiens vous diront que je suis épris de jalousie et d’un complexe d’infériorité, bien entendu, ils ont le droit de faire appel à leurs compétences dans le domaine de la psychologie de comptoir.

En revanche, ayant fait de modestes études en biologie cellulaire et en physiologie à l’université de Bordeaux, j’ai appris le solfège nécessaire et suffisant pour lire une partition scientifique, du moins d’en comprendre les bases. Ma passion pour les sciences m’a conduit après les études, à une lecture assidue dans divers domaines scientifiques ainsi qu’en épistémologie. Comprendre les fondements de la méthode scientifique, c’est connaître la grammaire de cette langue, base nécessaire pour son enseignement.

L’éclosion du raoultisme.

Soyons brefs et soyons clairs, le raoultisme n’est pas de Raoult, mais bien de ses défenseurs, il n’en est pas moins excusé. En aucun cas je ne remets en cause les compétences ni les découvertes confirmées du professeur Didier Raoult, mais comme tout adepte de la méthode scientifique, je constate qu’il y a des critiques fondées quant à ses affirmations récentes, comme certaines publications passées : c’est la nature du processus.

La plus belle théorie scientifique peut être immédiatement invalidée par le plus moche des faits.[i]

Le problème du raoultisme quand à lui, c’est qu’il est une forme de giletjaunisation de la science, de populisme scientifique. Aux questions complexes, des réponses simples qui tombent sous les sens, voilà le fil conducteur de la pensée démagogique. Le problème c’est que dans le domaine scientifique, rien n’est simple, rien ne tombe sous les sens. Que le Soleil tourne autour de la terre nous semble parfaitement logique ! Tout comme affirmer qu’un objet lourd, tombera plus vite … De quel droit peut-on contredire l’immense penseur qu’est Aristote ? De l’argument d’autorité à l’infaillibilité. [Le Professeur Didier Raoult : Rebelle Anti-Système ou Mégalomane sans éthique ?]

Le problème de la méthode

Je ne vais pas m’étendre ici sur les interrogations soulevées par les contradicteurs du professeur Raoult suite à la publication de ses papiers sur l’effet supposé de la chloroquine dans le cadre des traitements des malades du CoVid19. Je vous conseille plutôt de consulter les commentaires de ses pairs sur des sites spécialisés – [PubPeer], de lire l’avis des spécialistes en épidémiologie [Leonid Schneider] ainsi que les synthèses des journalistes scientifiques [Nicolas Martin] – [Sciences et avenir] – [Numerama].

Je peux en revanche exprimer mon accord : ces interrogations sont justifiées, argumentées et détaillées. Malheureusement, ceux qui n’ont aucune formation scientifique ne comprendront ni les tenants, ni les aboutissants de ce débat scientifique, et s’attarderont à la forme. Ainsi mes contradicteurs ont abusé de l’ad hominem, de l’insulte, de la méchanceté gratuite, de la mesquinerie et de la psychologie low cost. C’est la nature du débat politique qui ne relève aucunement du débat scientifique.

Le facteur culturel

Le raoultisme aurait-il pu naître au Canada ou en Finlande ? Je ne le pense pas. L’admiration maladive des Français pour les « grands hommes », la mythologie de l’homme providentiel [DR est-il le général de Gaulle du coronavirus ?], le culte du rebelle et un penchant pour le complotisme ont porté beaucoup de compatriotes à prendre position trop vite, trop tôt en faveur du professeur Raoult, comme si la science n’était qu’un combat de vérités relatives soumises aux pressions instantanées des lobbys omniprésents. – [Big Pharma]

L’inculture scientifique et la classe politique

De récente mémoire, la question du déremboursement de l’homéopathie aura à nouveau révélé au grand jour l’immense inculture scientifique de la classe politique française. [De l’inculture scientifique en politique et les défenseurs de l’homéopathie]

La pandémie actuelle n’a rien arrangé et le raoultisme s’est révélé politiquement compatible avec un certain nombre d’idéologies et tendances politiques dures. Ainsi d’importants ténors de la politique française ont pris position en faveur professeur réclamant à cor et à cri que la chloroquine soit immédiatement autorisée en mise en application sans qu’il y ait la moindre preuve scientifique de son efficacité.

Pis, sachant qu’un nombre important guérissent spontanément de la maladie, y compris quelques élus, il ne leur viendrait pas à l’esprit que cette guérison soit le parcours normal de l’infection virale.  Si certains ont pu bénéficier de cette substance, ils  attribueront la guérison à celle-ci. Ainsi les témoignages individuels se substituent à la méthode scientifique, l’erreur la plus élémentaire qui soit, celle qui donne naissance aux remèdes dits « grand-mère ». [Affaire Christian Estrosi]

L’amateurisme journalistique

Tous les journalistes ne se valent pas et le journalisme scientifique exige un certain nombre de compétences. C’est ainsi qu’aux premières heures de l’explosion raoultienne un grand nombre de médias et de journalistes peu critiques ont joué les relais faciles d’une information qui suscitait l’espoir. L’étude randomisée en double aveugle, avec répartition aléatoire, randomisée ou à double insu n’étant pas un concept courant dans les rédactions, il n’est nullement surprenant que la nouvelle d’un traitement miraculeux ait pris autant d’ampleur en si peu de temps. [Paris Match] – [Valeurs actuelles] – [Le Point] – [Les Echos] – [Le Parisien]

Shunter la méthode scientifique au nom de la crise

Très rapidement, suite à l’explosion médiatique initiale, les premières critiques se sont fait connaître. À la prudence, au rappel des fondements de la méthode scientifique et de la rigueur des essais cliniques nécessaires, s’est alors violemment opposé tout ce que le raoultisme peut offrir de pire. Des tombereaux d’insultes, des attaques personnelles, des procès d’intentions, des accusations complotismes et cerise sur le gâteau : la remise en cause de la méthode scientifique au nom de la crise. Shunter la procédure, ainsi la vox populi dicte au scientifique, au chercheur la méthode à suivre ! Nous sommes en temps de guerre disent-il en chœur : de la science à hue et à dia !

Les conséquences

Le raoultisme aura eu pour effet immédiat de politiser l’actualité scientifique et d’écarter le regard médiatique des recherches scientifiques méritantes qui continuent discrètement dans les laboratoires du monde.

Plusieurs conséquences graves en découlent : l’impossibilité pour certaines études de recruter des volontaires, le détournement d’un important médicament nécessaire pour certaines pathologies chroniques, sa vente illégale et surtout de graves accidents conséquents à l’automédication. [Le buzz sur la chloroquine freine l’essai clinique européen Discovery] – [Automédication de chloroquine : Ouest-France] – [Vente illégale : Europe 1]

La chloroquine peut-elle guérir ou aider à traiter le CoVid19 ?

Eh bien, je l’avoue, je n’ai sais strictement rien ! Tout ce que je sais c’est que les études publiées par le professeur Raoult ont été décriées pour leur non-conformité aux critères d’une étude clinique digne de ce nom. Cela ne veut pas dire que la substance n’a aucun effet, peut-être même qu’elle pourrait se montrer utile, mais dans l’état actuel de la recherche il n’y a aucun consensus scientifique. Attendons que des études sérieuses démontrent une causalité réelle : dans l’immédiat prudence ! Si de fait, après étude clinique avérée, la chloroquine se révèle utile dans la lutte contre la mortalité du CoVID19, ce ne sera pas grâce au professeur Raoult mais bien malgré lui.


[i]  The great tragedy of science – the slaying of a beautiful hypothesis by an ugly fact – Thomas Henry Huxley

4 Comments

  1. Brillant exposé Marc sur les dangers du populisme scientifique, surtout en période de pandémie quand le commun des mortels veut une parade immédiate. Malheureusement comme tu l’expliques fort bien, la méthode scientifque ne fonctionne pas à la va vite. De plus, pour s »assurer que celle-ci fonctionne correctement, tout étude est revue par des paires, qui ont les mêmes qualifications que les auteurs de l’étude, pour s’assurer que les résultats ont été obtenus sans erreur de protocole (tu l’expliques trés bien: « L’étude randomisée en double aveugle, avec répartition aléatoire, randomisée ou à double insu »). Je pense que tu as aussi vu juste quand tu parles d’une spécifité bien française a toujours vouloir critiqué celui qui dirige; dans ce cas le gouvernement ou la Conseil Scientifique. Quelle aubaine d’avoir ce «  »David », seul contre tous, qui veut combattre Goliath et toutes ces élites. En effet, dans ce climat de rejet des soit disant « élites » dans nos démocraties, on ne peut que soutenir ce pauvre professeur qui lutte seul contre tous. Mais comme tu le montres auusi trés bien l’argument « argumentum ab auctoritate » n’est pas valable en sciences. Affirmer quelque chose, méme si l’auteur de cette affirmation est un grand homme/scientifique, doit être accompagné de preuves. On dit se rendre à l’évidence. Linus Pauling a reçu le prix Nobel de chimie en 1954. A la fin de sa carrière, il se lançat dans la promotion de la vitamine C pour ces vertus à combattre le cancer et il a eu tout faux.Encore une fois Marc, mes félicitations pour ce résumé qui résume trés bien le problème. Ta rigueur scientifique t’a voulu les foudres de beaucoup de bien-pensants qui naturellement ne pouvaient pas faire appel à la raison pour argumenter avec toi et donc ont eu recours à l’insulte, la méchanceté gratuite, et la mesquinerie. C’est tellement plus facile d’insulter sur la toile quand on a pas à faire face à celui qu’on insulte. Mais comme on dit chez nous: « Moulit pas Marc », continue et on sera là avec toi.

  2. D’abord le traitement à la Raoult semble bien produire des effets, en réduisant le nombre de morts. Aucune discussion sur ce point dans l’article, exclusivement consacré à détruire une personne en particulier sans tenir compte de quoique ce soit qui pourrait être à sa décharge.
    Ensuite, il s’agit au minimum d’un traitement c’est à dire d’une action contre une maladie inquiétante ou pénible. En cela, pendant une période difficile alors que oui beaucoup de vieilles personnes meurent rapidement (et péniblement, y compris chez elles et cela n’est toujours pas pris en compte). Le caractère « médical » du remède non officialisé ne semble pas effleurer la conscience de l’auteur.
    Pour finir, il n’y a pas de « méthode scientifique » et sembler croire que les tests statistiques de corrélations entre séries s’y ramènent est une erreur profonde, qui caractérise le manque de culture d’une classe moyenne sous éduquée et prétentieuse. Cette engeance misérable vient de se déshonorer trois fois: en soutenant des théories philosophiques et scientifiques fausses, en passant sous silence l’évocation des 40 000 morts de sa négligence, en soutenant la structure étatico administrative directement responsable de cette négligence.
    Je méprise profondément les classes éduquées de mon pays et n’en fait plus partie. Franchement, vous n’avez pas honte ?

  3. Bonjour Marc, merci de supprimer le commentaire ci-dessus que je n’ai jamais mis sur ta page moi-même. Si tu veux simplement faire un screenshot de mon tweet en question et l’afficher sur ta page sens-toi libre. Bien à toi, Xavier Kleinermann

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud