Binationalité: Lettre à Claude Goasguen

Monsieur Claude Goasguen,
Maire du 16e arrondissement de Paris,
Député de la 14e circonscription de Paris,
Ancien Ministre de la Réforme de l’État,
de la Décentralisation et de la Citoyenneté,

fauxpasseportJe suis citoyen Français, originaire des îles Saint-Pierre et Miquelon. Je suis né en terre française de père français né en 1930. Je suis aussi citoyen Canadien par filiation maternelle, ma mère étant née au Canada en 1933.  Je suis « binational » comme vous dites et j’assume pleinement mes droits et responsabilités dans mes patries respectives.

En janvier dernier, j’ai découvert avec effroi qu’il existait désormais deux classes de citoyens dans votre France : ceux qui ont deux parents français nés en France, et les autres. Les autres… J’appartiens à ce dernier groupe du fait que ma mère, naturalisée française, est née au Canada. Ayant alerté mes élus pour leur faire part des nombreuses tracasseries administratives qui nous étaient désormais imposées lors du renouvellement de papiers d’identité, j’ai appris que nous étions très nombreux à êtres stigmatisés par l’administration tenue d’obéir aux décrets applicables.

Aujourd’hui j’ai appris avec consternation que vous souhaitez limiter la « binationalité », notamment les « droits politiques des binationaux ». Je prends votre proposition très à cœur car depuis près de 10 ans j’ai défendu âprement l’image de la France dans les médias Anglos-Américains depuis le déferlement anti-Français de 2003. Mon travail, notamment par l’association Miquelon.org, a été cité, commenté ou référencé par TF1, Fox News Radio, le Financial Times, Libération, Spiegel Online, The National (UAE), Le Courrier international, Silicon.fr et plus encore.

Vous avez déclaré vouloir « enregistrer les situations de double nationalité au moment des actes de mariage, de naissance ou de naturalisation. On disposerait ainsi à terme d’un registre des binationaux ». Consterné, blessé et profondément outré par ces propos, je serai donc appelé, si vos propositions deviennent loi, de choisir entre l’une de mes deux patries respectives ? Devrais-je figurer sur votre registre et aurais-je le droit d’une part de voter, et d’autre part de me présenter comme candidat aux diverses élections locales ou nationales ?

Au cours des années passées, j’ai été membre inscrit de divers partis politiques du centre et j’ai été candidat à deux élections locales (Cantonales et Assemblée des Français de l’étranger). Je souhaite à l’avenir pouvoir exercer mes droits politiques et pouvoir me présenter en candidat à toutes les campagnes électorales qui m’intéressent.

Je puis vous assurer M Goasguen que les citoyens français, expatriés au Canada et aux Etats-Unis, souvent binationaux ou ayant des enfants binationaux et qui voteront pour la première fois aux élections législatives des Français de l’Étranger se souviendront que cette proposition émane des bancs de l’UMP.

Salutation cordiales,

Marc Albert Cormier
Binational, bilingue, biculturel et fier d’être Français

22 comments on Binationalité: Lettre à Claude Goasguen

  1. Goasguen se croit toujours à « Occident », et je le soupçonne de faire un calcul politicien très mesquin, partant du principe que les doubles nationaux en France ont moins de probabilité de voter pour  l’UMP que pour la gauche. C’est un pas vers l’ethnicisation de la citoyenneté, le droit du sang et c’est bien sûr un clin d’oeil à l’extrème droite. Les Français de l’étranger n’intéressent pas des gens comme lui.

  2. Frédéric Chopin sera-t-il déchu de sa nationalité française à titre posthume par M Claude Goasguen ?

  3. Quelle petitesse d’esprit ! Me voilà donc viré comme un malpropre des « amis » facebookiens de M Goasguen et tous mes propos retirés de sa page…

  4. Bi-nationaux célèbres

    Albert Einstein, scientifique, binational helvéto-américain
    Charlotte Gainsbourg, actrice-chanteuse, franco-britannique.
    Rama Yade, binationale franco-sénégalaise
    Arnold Schwarzenegger, acteur et homme politique, binational austro-américain
    Charles Enderlin, journaliste et reporter, binational franco-israélien
    Willy Brandt, ancien chancelier fédéral allemand, binational germano-suédois
    Beatrix, reine des Pays-Bas, binationale néerlando-britannique
    Alain Delon, acteur franco-suisse.

     

  5. Retirons les binationaux de France et il ne restera plus personne.
    Très binationalement vôtre M. Le Maire du 16ème

  6. Bien entendu, copie de cette lettre fut acheminée à Mme Le Pen et plusieurs autres membres influents de ce parti d’extrême-droite.

  7. Quelques articles sur la question de la binationalité

  8. Et Mme Le Pen de me répondre :

    « Bonjour,
    « Rien ne nous interdit d’adopter le système allemand qui permet aux Européens et certaines catégories de personnes de conserver leur double nationalité
    « Vous comprendrez bien que l’abrogation de la double nationalité dans le cas d’une immigration massive et incontrôlée originaire majoritairement d’Afrique, du Maghreb ou d’Asie est devenue une necessitée pour lutter efficacement contre le phénomène de communautarisme qui est un osbtacle majeur à tout processus d’assimilation.
    « Bien cordialement »

  9. Preuve s’il en est qu’ils n’ont pas réfléchi aux conséquences de leur prise de position et les voilà obligés d’élaborer des exceptions ad hoc.

  10. Communiqué des Sénateurs UMP des Français de l’Etranger: « Pour ce qui est de la question de la bi-nationalité, Nicolas SARKOZY a tenu à souligner que certes certains avaient ouvert des réflexions mais que pour lui le débat était clos et que l’on n’avait pas à revenir sur le sujet. »

    J’ai reçu cette information de M Jacques Janson, élu AFE (Toronto-Ottawa-Vancouver), un excellent communiqué suite à la dernière réunion de l’Assemblée des Français de l’Étranger.

  11. Marine Le Pen récidive sur la binationalité

    « FM : Beaucoup de Français ici ont la double-nationalité. Le Front national est historiquement contre. N’êtes vous pas en décalage avec les Français de l’étranger là-dessus ?
    « MLP : Je ne crois pas logique de déterminer l’avenir de deux pays en même temps. On a qu’une seule nationalité, ce qui n’empêche pas de la vivre à l’étranger pendant 20, 30 ou 40 ans. Il y a des doubles nationalités qui posent problème. Les Etats-Unis ne sont pas concernés, mais j’avais proposé qu’on puisse conserver la double nationalité quand celle-ci était européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *