Quelques conseils pour visiter Buenos Aires – ou ailleurs

Calle Florida, Microcentro, Buenos AiresBuenos Aires est la plus grande ville d’un pays en pleine expansion économique, mais dont le passé récent fut fortement teinté par une crise économique profonde.

Il faut donc prendre ces quelques précautions avant de partir découvrir cette ville. Évitez donc d’avoir l’air d’un touriste et de surcroît d’un touriste riche. Ces conseils relèvent du bon sens pratique. Il est peu probable qu’il vous arrive quoi que ce soit, mais bien vous préparer vous permettra d’éviter de fâcheuses surprises.

L’Argentine est un pays relativement conservateur en matière vestimentaire : évitez donc les couleurs criantes, les chemises à logos et les shorts… Soyez discrets et ne sortez votre appareil photo qu’au moment où vous allez vous en servir. Si vous retrouvez dans une zone à grande fréquentation, si vous prenez le métro, munissez vous d’un sac latéral que vous pouvez porter devant plutôt que derrière.

Votre portefeuille doit être devant, pas derrière. Ne prenez pas votre portefeuille habituel, élaguez-le pour qu’il ne contienne que le strict nécessaire. Si vous êtes franchement inquiets, préparez donc un portefeuille bidon : cartes de crédit périmées, une fraction seulement de votre argent liquide. Conservez vos cartes bancaires courantes et un peu d’argent dans une petite enveloppe dans une autre poche, ou dans une poche intérieure. Ne mettez rien de valeur dans votre sac à main ou sac latéral.

Quant aux documents de valeurs, passeports, billets d’avion et le gros de votre argent liquide : dans le coffre-fort de votre hôtel ou appartement.

Sachez repérer les arnaques les plus courantes. Méfiez-vous de ces passants qui – après vous avoir éclaboussé avec une substance quelconque – se portent volontaires pour nettoyer votre manteau ou chemise. Il est fort probable que ces personnes travaillent de pair avec quelqu’un d’autre qui emportera votre portefeuille ou sac : l’objectif de l’éclabousseur c’est de vous occuper pendant qu’on vous dépouille.

Ce petit article n’a pas pour objectif de vous rendre paranoïaques, mais de faire de vous des voyageurs prévenus, donc peu enclins aux mauvaises aventures qui peuvent arriver n’importe où et n’importe quand, pas uniquement à Buenos Aires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *