Gérer les attitudes anti-Françaises

nypostSi votre expatriation vous amène en Amérique ou le Canada anglophone, sachez qu’il existe à notre égard – nous Français – un nombre de préjugés coriaces. Nous ne traiterons pas ici de leurs origines, pour cela vous pouvez toujours consulter Miquelon.org en attendant d’autres articles sur ce site.

Savoir répondre

Ce qu’on pense vraiment de nous

1. Existe-t-il de bons préjugés ?

Les Français sont romantiques, bien éduqués, bons vivants, cultivés, grands buveurs de vin – la France et les Français sont souvent jalousés. Ces préjugés positifs ont-ils des inconvénients ?

2. Vichy et la collaboration

La culture populaire américaine a réduit la seconde guerre mondiale à la collaboration et le régime de Vichy. Tout autre aspect de cette guerre, y compris la Bataille de France, s’est fait éclipser par ce terrible épisode de notre histoire.

3. La dette du débarquement

Sur le plan émotif, nul ne peut nier notre dette collective aux Alliés. Notre liberté retrouvée fut conquise au prix du sang versé, il ne faut jamais l’oublier.

Par contre, cette dette ne signifie pas que tout doit être perçu par le biais de ce prisme : la politique étrangère de notre pays n’est pas celle d’un état vassal mais libre.

Nous ne devons pas notre liberté à l’Amérique seule mais aux Alliés jusqu’au dernier d’entre eux : Américains, Canadiens, Néo-Zélandais, FFL, FNFL, les forces coloniales, les Soviétiques !

4. Notre couardise militaire supposée

Toujours selon la culture populaire d’Amérique, le Français ne sait se battre. Il est monnaie courante que de se moquer de la couardise militaire française.

Parmi les réponses les plus efficaces nous proposons les suivantes :

  • Un événement historique ne devient jamais un trait de caractère.
  • Par respect, nous ne nous moquons pas des défaites et pertes américaines en Somalie, en Iraq, en Afghanistan, au Vietnam ou à Beyrouth.
  • La défaite de 1940 n’est pas plus un sujet de plaisanterie pour les Français que le 11 septembre 2001 pour les Américains.
  • La France a perdu plus d’hommes pendant la bataille de France – 47 jours – que toutes les guerres américaines réunies après 1945 (Vietnam, Corée, Somalie, Iraq, Golfe…).
  • Sans le courage des soldats Français de 1940, notamment la poche de Lille, les Britanniques n’auraient jamais pu évacuer Dunkerque.
  • La France a lourdement contribué à l’effort de guerre. Il y a eu autant d’hommes perdus côté Français qu’Américain pendant la seconde guerre mondiale : Afrique, Sicile, Corse, Italie du Nord, FFI, Résistance, sabotage, la bataille du rail …

Pour en savoir plus, consultez SuperFrenchie.com et Miquelon.org, deux sites de langue anglaise consacrés à la défense des Français dans les médias Anglo-Américains.

5 comments on Gérer les attitudes anti-Françaises

  1. La dette du débarquement – Vous n’avez pas inclus les soldats de l’empire britannique dans cette liste qui comptaient plus de 60 milles hommes ou vous l’avez déjà oublié???

  2. Vichy et la collaboration – Il faut être conscient que les alliés ont battu contre les japonais aussi et les autoritiés francais ont également collaboré avec les japonais en Indochine.

  3. Ah tiens, te voilà sur ce site.
    « Les plus mauvais lecteurs sont ceux qui procèdent comme des soldats pillards: ils s’emparent ça et là de ce qu’ils peuvent utiliser, souillent et confondent le reste et couvrent le tout de leurs outrages. » – Nietzsche

  4. Et le gros M, quand est ce que les soldats français morts aux combats durant les deux guerres mondiales seront ils honorés par vos compatriotes ?
    L’ont ils déjà été ?

  5. Pendant qu’on y est, le gros M,  n’oublions non plus les collabos britanniques des iles de Jersey et Guernsey durant la deuxième guerre mondiale.
    Incluons tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *